Chapitre 5 – La ronde

Il s’agit d’un parcours établi pour vérifier que tout est en bon ordre et en sûreté.

La première ronde permet de s’assurer que le personnel utilisant les locaux avant l’arrivée de la relève a bien respecté les consignes de sécurité avant de partir, et notamment que toutes les portes et fenêtres sont bien fermées. Les rondes suivantes sont déterminées ou bien par l’encadrement, ou bien à l’initiative de l’agent de sécurité.

En tout état de cause, il ne faut pas hésiter à rajouter une ronde, surtout si aucune consigne contraire n’a été donnée. N’hésitez pas à avoir des doutes… Si vous craignez quelque chose, vérifiez !

Pendant une ronde, l’agent de sécurité étudie plus particulièrement les points suivants, qui sont importants quel que soit le lieu à gardienner :

a)Les constructions

? leur implantation : la façon dont elles sont disposées, offrant ou pas un rapide accès sur l’extérieur (à étudier en liaison avec les responsables de l’entreprise gardée et de la société de gardiennage en imaginant l’infiltration d’un malfaiteur ou l’intervention des pompiers);

? leur datation: certaines constructions sont par endroits très fragiles à cause de leur âge; elles peuvent provoquer des éboulis plus ou moins importants, à la suite d’une explosion ou d’un incendie; d’autres peuvent présenter des installations électriques défectueuses, susceptibles en raison de leur vétusté de provoquer un court-circuit ou un incendie; il ne faut pas oublier, bien sûr, les tuyaux périmés d’arrivée de gaz ainsi que les portes ou les fenêtres en piteux état qui rendent service aux malfaiteurs;

? leur composition: de quels matériaux sont-elles faites, inflammables ou pas, solides ou fragiles, de quelle qualité est l’isolation des matières dangereuses ?

? leur hauteur: en particulier, pour les immeubles élevés, y a-t-il une possibilité de disposer des échelles et jusqu’à quel niveau ?

? leur profondeur: existe-t-il des sous-sols, que contiennent-ils ? Y a-t-il plusieurs sorties? Sont-elles ouvertes ou fermées ? Donnent-elles sur l’extérieur ou communiquent-elles avec d’autres pièces, des couloirs, des sorties de secours ?

? leur forme: les toits peuvent être en terrasse, facilitant la fuite des malfaiteurs. En revanche, cela permet aussi l’atterrissage d’un hélicoptère des pompiers ou l’intervention d’un chien hélitreuillé;

? leur vocation: habitations, locaux industriels ou commerciaux, administrations, parkings, etc…

? A quoi sont-elles destinées, et pour quelles raisons nécessitent-elles une demande de gardiennage ?

Rapportez ensuite vos observations à votre fonction spécifique de spécialiste cynophile. Par exemple, votre chien sait-il monter à une échelle ? Si vous le pouvez, apprenez-lui cette technique.

b) Les voies de communication

? les conduites d’énergie : EDF, GDF, eau, réseaux intérieurs d’oxygène ou de vide. Il vous faut savoir où se trouvent l’armoire électrique, les commandes d’arrêt, les outils nécessaires;

? les voies de liaison : radio, téléphone, les parkings, les couloirs, les conduites de chauffage et de climatisation, bref tout ce qui peut aider le malfaiteur, l’incendie ou l’accident.

maître-chien, polyvalent : télésurveillance et intervention

c ) Les différentes sortes de rondes

Les rondes sont effectuées ou bien à heures fixes, ou bien de façon aléatoire. Dans tous les cas, l’agent de sécurité doit

La suite sur www.AudioTexteVideo.com