Chapitre 18 – Hygiène et entretien

L’hygiène, c’est un ensemble de règles relatives à la conservation de la santé. Très souvent, inspectez votre chien avec attention.

La robe : il faut assurer la propreté de la peau et éviter l’implantation de parasites. Le chien respire par les poumons, transpire par ses soles plantaires et régularise sa température interne par évaporation de sa salive. Des échanges multiples se produisent entre son corps et l’air. Ce corps doit donc être propre.

Brossez votre chien. Cela permet de faire tomber les vieux poils, mais aussi la poussière, ainsi que les puces ou les tiques pas encore accrochées. Il faut brosser dans le sens et dans le contre-sens du poil. S’il s’est sali avec du cambouis ou des produits chimiques, n’hésitez pas à laver votre chien.

Utilisez exclusivement des shampooings faits pour les chiens : les produits pour les êtres humains ont un pH spécifique, qui diffère vraiment du pH de la peau du chien. Le shampooing enlève effectivement la protection sébacée du poil, mais celle-ci se reforme en quelques jours. Faites souvent nager votre chien dans un étang propre ou en mer, il sera impeccable !

En temps normal, un chien perd ses poils deux fois par an. Ceux qui vivent sous la lumière artificielle et à la chaleur d’un appartement ou d’une maison voient leurs poils tomber toute l’année. Pour combattre les parasites cutanés, puces, poux, tiques, gales, vous trouverez dans le commerce toute une gamme d’insecticides. Aujourd’hui, on obtient des résultats rapides et sans danger avec les pyrèthres classés non toxiques.

Les dents: pour bien faire, il faudrait les brosser avec du dentifrice, ou avec du jus de citron et un chiffon. Les croquettes de son alimentation constituent le meilleur des dentifrices, si vous les donnez à sec. Elles ont un léger effet abrasif, qui enlève en permanence la plaque dentaire.

Les pieds: les coussinets plantaires peuvent être sujets à de petites inflammations ou à de petites blessures. Votre vétérinaire vous conseillera sur la manière de soigner ou de renforcer ces coussinets. En fait, c’est entre les doigts que le chien risque de supporter un petit abcès, par la présence d’un petit caillou, d’une épine ou autre… Souvent, coupez les ongles avec un ciseau spécial. Coupez aussi les poils qui s’accumulent entre les doigts. Ils se chargent vite de sable et de terre, constituant comme un béton qui blesse la peau.

Les pieds de votre chien, comme les pieds d’un fantassin, doivent faire l’objet de toute votre attention. Si votre chien souffre en marchant, il n’est plus opérationnel… Mais la Xylocaïne fait des merveilles, sous contrôle vétérinaire bien entendu !

Les oreilles: il faut les nettoyer de temps en temps. Afin d’ôter le cérumen, imbibez un morceau de coton d’huile d’amande douce et placez-le à l’intérieur de l’oreille. Si l’intérieur de l’oreille sent mauvais, allez chez votre vétérinaire. Là aussi, on peut couper les poils superflus. Ceci permettra une meilleure aération des oreilles.

Le Neo-Lupus vous rendra d’énormes services dans la plupart des problèmes d’oreille, et de peau en général. Ce produit, en vente libre en pharmacie, est bien connu des vieux éleveurs. Un autre remède ancestral fait des miracles en cas de blessures : I’argile ! Coupures, morsures, plaies en tous genres, l’argile pompe, adsorbe, la saleté, referme la plaie, cicatrise vite et sans douleur et, surtout, elle travaille en harmonie avec les défenses naturelles de l’organisme. On l’achète en pharmacie, et elle ne coûte pas cher !

Les yeux: avec un chiffon propre humidifié à l’eau tiède ou imbibé d’un produit spécifique, nettoyez-les le plus souvent possible. En suivant ainsi de près l’hygiène de ses yeux, vous pourrez constater le moindre petit problème (oeil gonflé, rouge, etc.) En cas de problème, consultez votre vétérinaire.

Les glandes anales: les chiens libèrent de leurs glandes anales un liquide nauséabond quand ils sont agressés. Cette sécrétion est aussi expulsée avec les selles. Quand le conduit est bouché, la région de l’anus est irritée. Ce qui amène le chien à traîner son derrière par terre en marchant. Cette attitude n’est donc pas forcément la preuve que le chien a des vers.

Les vers : le rythme de reproduction de l’ascaris, le ver le plus fréquent chez le chien, est d’un mois environ. Alors, tous les mois, administrez un bon vermifuge à votre animal. Sur votre chien maigrit bien qu’il mange beaucoup, donnez-lui un produit contre le ver solitaire. Un conseil : les vermifuges pour chevaux et pour chiens sont fabriqués avec les mêmes molécules. Mais les premiers permettent de faire de substantielles économies, car ils coûtent dix fois moins cher pour la même efficacité…

D’autres parasites, comme le filaire du cœur, constituent de dangereux ennemis. Soupçonnez leur présence si votre chien semble fatigué anormalement.

La suite sur www.AudioTexteVideo.com