Chapitre 17 – Les soins d’urgence

Ces quelques pages de secourisme canin ne visent pas à faire de vous un vétérinaire. L’homme en blanc reste votre meilleur spécialiste de santé. Mais parfois, vous n’aurez pas la possibilité de trouver instantanément un vétérinaire. Alors, vous saurez agir au mieux sur le moment.

Un mot important : un dentiste, un pharmacien, un médecin, un chirurgien, un infirmier peuvent vous rendre de grands services. Il vaut mieux avoir recours à eux plutôt que de faire n’importe quoi. D’autant qu’ils ont appris à opérer sur des animaux durant leurs études. Et qu’ils disposent d’un matériel performant !

Brûlure: pour une brûlure bénigne, appliquez une pommade calmante ou du Biogaze. Il est conseillé de ne pas utiliser d’eau; pour une brûlure plus grave, emballez votre chien dans un grand linge propre, et adressez-vous rapidement au vétérinaire.

Insolation: resté trop longtemps dans une voiture, en plein soleil, le chien se convulse, pousse des petits cris, a une respiration haletante. Il a pris un coup de soleil ou un coup de chaleur. Amenez-le dans un endroit frais. Arrosez son corps d’eau et principalement sa tête, sur laquelle vous pouvez mettre des compresses froides. Dans la mesure du possible, donnez-lui du café à boire.

Empoisonnement: selon ce que le chien a avalé, il peut être dangereux de lui administrer n’importe quoi. Pour éviter toute erreur, il faut essayer de trouver ce que le chien a avalé et observer son comportement. Allez au plus vite chez un vétérinaire et faites-lui part de vos observations. Le plus rapide est de téléphoner à un centre anti-poison pour demander conseil.

Électrocution: en mordillant un fil électrique, le chien peut s’électrocuter et s’évanouir. Coupez le courant ou séparez l’animal du fil. Poursuivez la respiration artificielle en l’amenant chez le vétérinaire.

Piqûres d’insectes : tamponnez l’endroit piqué avec du Pipiol, de l’eau vinaigrée ou citronnée. Dans des cas plus graves, comme des piqûres à la gorge, le vétérinaire reste le seul apte à décider. Allez-y de toute urgence.

Hémorragie : le garrot semble le plus indiqué, encore faut-il savoir le poser. Dans le doute, appliquez un pansement compressif sur la plaie.

Asphyxie: dans plusieurs cas, (noyade, électrocution, arrêt cardiaque), il est nécessaire de pratiquer la respiration artificielle avec massage du cœur. Le chien inanimé est couché sur le côté. Vous lui placez la tête en arrière, gueule ouverte et langue tirée vers l’extérieur, pour dégager les voies respiratoires. Puis vous appuyez par à­-coups sur sa cage thoracique au niveau de la cinquième vertèbre. Votre vétérinaire vous montrera le geste.

Morsure de serpent : anxiété, vomissement, diarrhée, paralysie au niveau de la morsure, sont les signes particuliers de cet accident. Faites un garrot. Emmenez vite le chien chez le vétérinaire, et donnez-lui le maximum d’informations, si c’est possible, la description du serpent, ou le serpent lui-même, le temps écoulé après la morsure, etc.

Corps étrangers dans la gorge: par exemple, si votre chien avale une arête, il tousse et semble vouloir vomir. Dans tous les cas où l’objet n’a pas été évacué il faut emmener l’animal chez le vétérinaire qui avisera, après avoir fait éventuellement une radio. Le chien peut arriver à extraire lui-même l’objet indésirable en toussant. On peut l’aider en lui faisant boire un peu d’huile de paraffine.

Retournement d’estomac: l’estomac se retourne sur lui-même, les gaz de la fermentation ne peuvent plus sortir, ce qui fait gonfler le ventre du chien. Celui-ci meurt étouffé. C’est un vrai cas d’urgence vétérinaire. Il faut opérer dans des délais très rapides. Afin d’éviter cet incident, ne faites pas travailler le chien quand il a bu ou mangé peu de temps auparavant. Ne lui donnez pas non plus à boire ou à manger moins d’une heure après un effort.

Tiques : elles sont porteuses d’une maladie très grave, la piroplasmose, qui peut entraîner la mort par destruction des globules rouges. Les tiques se laissent accrocher dans les poils du chien quand il passe dans des broussailles ou des basses branches. Il faut les retirer en les endormant avec un peu d’éther. Si vous les enlevez directement sans les endormir, il peut en rester une partie sous la peau, ce qui risque de provoquer un abcès. Tout changement dans le comportement du chien et dans la couleur de l’urine peuvent être des signes indiquant que le chien a contracté la maladie. Emmenez-le chez un bon vétérinaire.

Épine dans le pied: certaines épines bien enfoncées peuvent produire des abcès. Le vétérinaire les ôte sous anesthésie et soigne l’abcès.

Épillet: parfois, des petits épis de seigle ou d’avoine se logent dans le conduit auditif et y créent un abcès. Le chien porte la tête de côté, comme si son oreille pesait des tonnes. Il faut souvent opérer.

Un bon conseil : à la Croix-Rouge de votre domicile, suivez les cours de secourisme.

La suite sur www.AudioTexteVideo.com