Chapitre 13 – L’assistance à personne en danger

La loi vous protège, mais elle vous oblige également à protéger les autres et leurs biens. L’article 223 du nouveau code pénal stipule en effet :

« Le fait d’entraver volontairement l’arrivée de secours destinés à faire échapper une personne à un péril imminent ou à combattre un sinistre présentant un danger pour la sécurité des personnes est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende. L’intégrité corporelle de la personne s’abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 70 000 € d’amende;

« Sera puni des mêmes peines quiconque s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours;

« Quiconque s’abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. »

Ne laissez jamais les autres en difficulté grave sans réagir.

Mais seulement si vous pouvez intervenir sans risque pour vous. Vous serez peut-être un jour placé devant un choix dramatique : vous êtes en faction, avec interdiction de quitter votre poste; or un individu est en train d’en tuer un autre, à vingt mètres de vous, sur la voie publique. Que faire? Quitter votre mission ? Et si c’était une provocation, une mise en scène, pour permettre à des malfaiteurs d’entrer en votre absence dans les lieux que vous êtes payé pour garder?

Demandez des instructions à votre employeur pour le cas où un tel problème devait vous être posé…

La suite sur www.AudioTexteVideo.com