Chapitre 10 – La muselière

Dès le départ, et pour tous les exercices, il faut apprendre au chien à porter la muselière et surtout, à la supporter longtemps.

Mais, direz-vous, pourquoi faire porter une muselière à un chien et, de ce fait, pourquoi bloquer ses mâchoires, son arme principale ?

Tout simplement, parce que la loi vous y oblige parfois. Un chien opérationnel, utilisé sur la voie publique, doit fréquemment porter la muselière.

Rassurez-vous. Ceux qui ont vu un chien efficace en attaque muselée, ou, mieux, ceux qui ont reçu cette attaque civile, connaissent l’efficacité d’une bonne muselière.

Certains chiens déséquilibrent le malfaiteur par le choc de leur entrée, l’attrapent avec leurs pattes de devant, d’autres s’acharnent comme s’il s’agissait d’un véritable punching-ball, donnant de terribles coups de boule dans tous les sens, furieux de ne pas pouvoir mordre réellement !

La muselière, c’est la paix de l’esprit aux côtés d’un chien efficace comme un champion poids lourd de boxe!

La muselière ne gêne pas le chien entraîné.

Et c’est la certitude de ne pas connaître d’ennuis graves avec la Justice, à cause par exemple d’un coup de dent accidentel.

Il vaut mieux expliquer au passant pourquoi vous mettez la muselière, plutôt qu’au juge pourquoi vous ne l’avez pas mise !

J’ai inventé et mis au point le modèle ShellClip, ultra léger, imputrescible, très aéré, lavable en machine, qui se retire en un clin d’œil, comme la sûreté d’un fusil d’assaut.

Au choc, la ShellClip se comporte comme un coup de poing américain, avec sa rigidité comparable à celle du métal.

L’animal peut la porter sans gêne pendant très longtemps, boire et même manger avec! De nombreux services de sécurité l’ont adopté.

Pour préparer votre animal dans de bonnes conditions, mettez la muselière à votre élève juste avant les repas; cinq minutes suffisent au début.

Recommencez plusieurs fois l’opération dans la journée. Progressivement, passez de cinq à dix minutes, puis quinze, et ainsi de suite, jusqu’à ce que votre chien aime sa muselière, devenue promesse de bon repas.

Le but recherché est que votre chien s’habitue à elle comme il s’est habitué à la laisse et au collier, car il aura parfois besoin de la porter longtemps quand vous travaillerez en public.

a. L’attaque civile

Il faudra également habituer votre chien à attaquer en muselière.

Choisissez un moniteur qui connaît cet exercice, aujourd’hui tombé un peu en désuétude dans les clubs de Ring, depuis qu’il n’est plus au programme.

En France, seuls les amateurs de travail pratique en campagne continuent à entretenir ce savoir-faire.

L’homme d’attaque se protège le tronc avec un panneau de mousse ou de cuir, et vient vous attaquer de face.

Sur son indication, vous faites cogner une fois votre chien, que vous ramenez aussitôt à vous par la laisse.

Gardez votre chien en attention : « Attention, garçon, attention ! »

Vous recommencez, et cette fois vous permettez à votre chien de cogner à deux reprises.

Les fois suivantes, et en fonction du chien, vous pourrez augmenter le nombre et la durée des attaques.

Si le malfaiteur tombe, le chien a gagné.

Protégez quand même ce dévoué acolyte des griffes de votre chien : elles peuvent faire de vrais dégâts, notamment aux yeux…

La suite sur www.AudioTexteVideo.com